Information

Fauvettes

Fauvettes

Les fauvettes (ou véritables fauvettes) appartiennent à la famille des fauvettes et sont réunies dans le genre de petits oiseaux insectivores. L'aire de répartition des fauvettes couvre les territoires d'Afrique, d'Asie et d'Europe, mais la plus grande diversité biologique est observée dans les territoires d'Asie de l'Est.

Avec le genre des fauvettes peintes, le genre des vraies fauvettes n'a été séparé en une famille distincte qu'en 2006. Au stade actuel, ce genre comprend environ cinquante-cinq espèces, mais il est possible que la classification de plusieurs espèces soit révisée.

Les vrais fauvettes vivent principalement dans les forêts de conifères et de feuillus. Quinze types de fauvettes se trouvent sur le territoire de la Russie.

La plupart des espèces de fauvettes construisent leurs nids directement à la surface de la terre. Le nid, en règle générale, a la forme d'une hutte et est doté d'une sortie latérale. Seule la femelle participe à la construction du nid. La base du régime alimentaire des fauvettes est constituée de petits insectes, que les oiseaux chassent dans les couronnes des arbres.

Les fauvettes sont de petits oiseaux. De plus, ils ont un physique élancé. Leur longueur corporelle varie de dix à quatorze centimètres.

Différents types de fauvettes sont similaires dans leur style de vie. Caractéristiques de la nidification, nature de la nourriture, etc. chez les représentants de divers types de fauvettes, en fait, ils ont de nombreuses caractéristiques communes. Les chiffchaffs passent une grande partie du temps à passer d'une branche à l'autre, c'est-à-dire qu'ils sont presque constamment dans la couronne des arbres. Un fait intéressant est que les hommes passent beaucoup de temps à chanter pendant la journée. En même temps, ils grimpent jusqu'au sommet des arbres.

Les fauvettes sont des oiseaux aux couleurs vives. Au contraire, la palette de couleurs de leur plumage est très peu contrastée. Les paillettes sont peintes dans des couleurs presque invisibles. De plus, les représentants de nombreuses espèces du genre des vrais fauvettes sont très similaires les uns aux autres. Le plumage est généralement brun, vert ou jaune. Toutes les fauvettes sont caractérisées par l'absence de dimorphisme sexuel de la couleur. La couleur du plumage ne diffère pas chez les adultes et les juvéniles. La queue de la fauvette a douze grandes plumes.

Les fauvettes sont des habitants des forêts de feuillus. La plupart des espèces de vrais fauvettes vivent dans des forêts de feuillus et de conifères. Cependant, il existe des espèces dont les représentants peuvent être trouvés à une telle hauteur où les arbres ne sont plus là. De telles espèces ont été signalées dans les territoires asiatiques.

Le régime alimentaire des fauvettes comprend de petits insectes. Ils forment la base du régime. Les parulines se nourrissent d'insectes, de pucerons, de mouches, de moustiques, de coléoptères, ainsi que de leurs œufs et larves. De plus, le régime alimentaire est varié par les araignées et les baies. La nourriture de chiffchaff est prise à la volée ou trouvée sur les branches, les aiguilles et les feuilles.

Les parulines sont des oiseaux très mobiles. Tout au long de la journée, ils fouillent les couronnes des buissons et des arbres. Les Chiffchaffs recherchent inlassablement de la nourriture, la taille de leurs proies (généralement des araignées et des insectes) ne dépasse souvent pas le centimètre. Le régime alimentaire des fauvettes comprend des pucerons, dont la longueur corporelle est d'environ deux grammes et le poids d'environ un milligramme. La nature a parfaitement adapté les fauvettes pour collecter les insectes dans les cimes des arbres et leur a donné l'énergie nécessaire. Il est à noter que malgré le fait que toutes les fauvettes sont très agitées (elles sautent constamment d'une branche à l'autre à la hâte, sautent à l'intérieur de la couronne d'un buisson ou d'un arbre), les méthodes de chasse ne sont pas identiques dans les différentes espèces. Certains fauvettes préfèrent chasser dans les couronnes des arbres à feuilles caduques, d'autres dans les conifères, et d'autres encore ne sont pas accros à une chose. De plus, certaines fauvettes chassent profondément dans la couronne, d'autres se nourrissent à la périphérie.

Les fauvettes construisent leurs nids sur le sol. Pas toujours. Les nids de ces oiseaux peuvent également être situés soit à une hauteur moyenne dans un arbre, soit directement au-dessus du sol (dans les hautes herbes, les buissons ou les souches). Mais la plupart des espèces de fauvettes construisent encore des nids sur le sol. Les nids de paille sont fermés et ont une sortie latérale. En règle générale, le nid est fait sous la forme d'une cabane. La femelle est engagée dans sa construction, elle incube également l'embrayage. La couvée contient de trois à huit œufs. Les œufs sont soit d'un blanc pur, soit ont des taches rougeâtres ou brunâtres sur fond blanc.

La fauvette à cliquet est un petit mais magnifique oiseau. La longueur du corps de la fauvette à cliquet varie entre douze et quatorze centimètres. L'aile mesure environ sept centimètres de long. Le chiffchaff pèse à peine dix grammes. Quant à la beauté, les individus de cette espèce sont colorés aussi sans prétention que les représentants d'autres espèces. La face ventrale du corps a une couleur blanche, qui est quelque peu variée par la fleur jaune sur les côtés et à l'avant du cou. La face dorsale est jaune-vert. Il y a un sourcil jaune vif au-dessus de l'œil. Il est à noter que grâce à cette dernière caractéristique, la fauvette à cliquet est souvent appelée la fauvette à sourcils jaunes.

La Paruline à cliquet niche dans les territoires européens. Les régions extrêmement méridionales et septentrionales de l'Europe font exception. Les fauvettes à cliquet sont des oiseaux migrateurs - pour l'hiver, ils se rendent dans la partie nord de l'Afrique équatoriale. départ anticipé. Fin octobre, les fauvettes à cliquet arrivent déjà sur les sites d'hivernage. Les individus de cette espèce arrivent en Europe centrale vers la fin avril, et les mâles apparaissent en premier sur les sites de nidification. Ils recherchent les bonnes parties et commencent à chanter - leur chanson est brusque et courte. Il convient de noter que la chanson se termine par un trille crépitant, pour lequel, apparemment, cette fauvette tire son nom. En règle générale, le mâle commence le chant sur la branche d'un arbre et se termine déjà sur la branche d'un autre.

La fauvette à cliquet construit un nid sur le sol. C'est la seule option pour l'emplacement du nid pour les individus de cette espèce. Le nid est toujours situé à proximité immédiate d'une clairière ou d'une lisière de forêt. Comme c'est le cas pour toutes les fauvettes, seule la femelle participe à la construction du nid. Les matériaux de construction pour le nid sont de gros poils, du crin de cheval, des tiges sèches de céréales forestières, etc. Le nid de la fauvette à cliquet est assez similaire au nid de la fauvette du saule. La différence réside dans la taille (chez la fauvette des saules, elle est plus petite) et l'absence de plumes dans la litière dans le nid de la fauvette à cliquet. La couvée contient généralement de cinq à sept œufs (tombe en mai ou juin). La surface blanche des œufs est striée de teintes lilas ou violettes. La femelle incube les œufs pendant treize jours, après quoi elle nourrit les poussins éclos pendant encore douze jours. Le mâle aide la femelle à nourrir la progéniture, ce qui, en général, est typique de tous les types de fauvettes. Étonnamment, en une journée, les parents effectuent ensemble jusqu'à quatre cents vols vers le nid, apportant chaque fois de la nourriture aux poussins. Une fois que les poussins ont quitté le nid, ils reçoivent de la nourriture de leurs parents pendant une semaine entière.

La paruline des saules est un représentant typique des forêts de la Russie centrale. C'est vrai. Vesnichka vit sur les territoires d'Europe et de Sibérie. Les régions du sud de l'Europe, ainsi que l'extrême nord et sud-est de la Sibérie font exception. La face dorsale du corps de la fauvette des saules est gris olive et le ton principal de la face ventrale est blanc. Le dessus de la queue est sombre. Les fauvettes des saules ont une silhouette élancée. La longueur du corps atteint quatorze centimètres et demi. La longueur des ailes varie de soixante à soixante-quatorze millimètres. Le poids est d'environ dix grammes.

La paruline des saules est un oiseau migrateur. Ses sites d'hivernage comprennent l'Arabie, l'Asie occidentale et l'Afrique du Sud. Les fauvettes volent vers les sites de nidification de différentes manières. Si nous parlons des parties nord de la zone de nidification, les individus de cette espèce n'y arrivent qu'avec le début de l'été. Dans le même temps, les oiseaux parcourent une distance de dix mille kilomètres en deux à trois mois. Si nous parlons des régions du sud, vous pouvez y voir les fauvettes déjà à la mi-mars. Les fauvettes du saule mâles sont les premiers à arriver sur les sites de nidification. Les individus de cette espèce nichent dans les forêts de montagne et de plaine. Dans le même temps, les fauvettes des saules privilégient les fourrés le long des berges des rivières, les canons forestiers et les prairies, les clairières avec de jeunes sous-bois, les plantations de feuillus, etc. Les habitants de la toundra et des paysages de montagne s'installent dans les fourrés d'arbustes. Ayant trouvé la place voulue, le mâle chante de l'aube au crépuscule des chansons composées de sifflements mélodiques, propres et agréables. La chanson est fluide et courte. Un peu plus tard, une femelle s'envole vers l'endroit choisi par le mâle, un couple se forme. Le nid de la fauvette des saules est construit directement sur la surface de la terre à proximité immédiate d'une lisière de forêt, d'une clairière ou d'un défrichement, c'est-à-dire d'un endroit clarifié. Le nid est toujours recouvert de tiges d'herbe sèche sur le dessus. Il est si bien camouflé qu'il est presque impossible de le détecter. Le nid de fauvettes du saule a la forme d'une boule, dotée d'une entrée latérale; le plateau de la fauvette du saule est tapissé de plumes. La construction du nid se poursuit pendant cinq à sept jours, la femelle joue un rôle important dans ce processus, tandis que le mâle ne lui livre que des matériaux de construction. La couvée contient de quatre à huit œufs. Des taches rouge brunâtre sont clairement visibles sur la surface blanche des œufs.

La Paruline des saules pond des œufs deux fois par an. Il n'est caractéristique que des individus nichant dans la partie sud de l'aire de répartition. Le premier embrayage est en mai. La deuxième couvée a lieu à la fin juin ou au début juillet. En ce qui concerne les zones nord de l'aire de répartition, la femelle n'éclore des poussins qu'une fois par an - la seule couvée a lieu en juin. La femelle incube des œufs de treize à quinze jours, mais les deux parents nourrissent la progéniture qui est née - cela prend de quinze à dix-huit jours. Une fois que les poussins ont quitté le nid, ils reçoivent de la nourriture de leurs parents pendant une semaine supplémentaire. Passé ce délai, les jeunes fauvettes des saules commencent à errer dans la forêt. Les jeunes se regroupent en groupes. Quant aux adultes, ils se préparent pour la deuxième nidification (pour ceux pour qui c'est typique) - il faut environ deux semaines pour équiper le nid sur un nouveau site. Les fauvettes des saules commencent leur vol tôt vers les aires d'hivernage. Déjà à la fin du mois de juillet, les individus de cette espèce s'envolent de leurs sites de nidification, et déjà à la fin du mois d'octobre, tous les parulines du saule arrivent à destination.

Les couronnes des arbres à feuilles caduques et des arbustes sont un lieu d'alimentation pour les fauvettes des saules. Et la seule chose. Les parulines examinent attentivement les feuilles et les fines branches des arbres et des arbustes à la recherche de proies, qu'ils picorent souvent à la volée. Les Vesnichki préfèrent flotter aux extrémités des brindilles, plutôt que de chercher de la nourriture dans l'herbe et les broussailles. Le régime alimentaire des parulines du saule comprend des pucerons, des araignées, des chenilles et des chrysalides de papillons, de petits diptères, de petits coléoptères, des mouches à scie, et en automne, le régime alimentaire de ces oiseaux se diversifie également avec des baies.

Chiffchaff et Willow Warbler ont une apparence similaire. La longueur du corps de la fauvette chiffchaff varie de douze à quatorze centimètres et demi, et la longueur de l'aile est de l'ordre de cinq et demi à six centimètres et demi. Le poids varie de huit à neuf grammes. Le chiffchaff a les pattes noires (quelle est sa différence avec la fauvette des saules). De plus, les individus de ces deux espèces diffèrent considérablement dans le chant.

L'aire de répartition du chiffchaff est petite. Au contraire, c'est très significatif. Cet oiseau vit presque partout où il y a de la végétation arbustive ou ligneuse. Ainsi, le chiffchaff peut être vu sur le territoire de la péninsule scandinave à l'ouest au bassin de la rivière Kolyma à l'est. L'aire de répartition de la fauvette chiffchaff à certains endroits va même au-delà du cercle polaire arctique, et au sud - jusqu'à la côte méditerranéenne. Les sites de nidification des individus de cette espèce comprennent également les régions montagneuses du sud de l'Asie centrale, ainsi que les territoires d'Asie mineure et du Caucase. Les sites de nidification de ces fauvettes comprennent les régions méridionales de l'Asie, les territoires d'Afrique du Nord et les territoires de la péninsule arabique, ainsi que les régions méridionales de l'aire de nidification. Les mousseline de soie quittent leurs aires d'hivernage déjà au début de mars et commencent à voler vers les sites de nidification en avril, ce qui est assez tôt pour les parulines. Les premiers arrivés sont des hommes qui, ayant choisi un site, se mettent à chanter. Grâce au chant mélodique, fort et clair, le chiffchaff tire son nom. Après tout, les chiffchaffs produisent à peu près les sons suivants: "ombre-ombre-ombre ...", qui est un peu similaire au son de gouttes d'eau qui tombent lentement. Les femelles arrivent aux sites de nidification environ une semaine après l'arrivée des mâles. C'est la femelle qui choisit l'emplacement du nid dans la zone choisie par le mâle. Le nid n'est pas construit plus haut que soixante à quatre-vingt-dix centimètres au-dessus du sol. En règle générale, il s'installe sur des souches, dans des buissons de sous-bois, dans l'épaisseur des sous-bois d'épinettes, ou directement sur le sol. Il y a toujours des zones blanchies près du nid. L'exception pour la hauteur à laquelle le nid est situé peut être le cas suivant. La fauvette chiffchaff peut construire un nid à une hauteur de deux à quatre mètres (dans les pattes d'épinette) lorsque la forêt est souvent visitée par des animaux ou des personnes. Le nid a une forme hémisphérique, dans sa partie supérieure il y a une ouverture latérale - une entrée. La ponte a lieu en mai. Il se compose de cinq à sept œufs. Leur surface blanche est tachetée de taches brun rougeâtre. La femelle incube ses œufs pendant treize ou quatorze jours. Après la naissance des poussins, la femelle passe beaucoup de temps à côté d'eux pour réchauffer sa progéniture. La femelle et le mâle nourrissent les poussins. En un jour, ils leur apportent de la nourriture en moyenne trois ou trois cent cinquante fois.

La fauvette verte construit un nid exclusivement à partir de sa mousse. C'est sa particularité par rapport aux autres fauvettes. La mousse est maintenue ensemble par des morceaux de feuilles de l'année dernière et des tiges d'herbe. Un peu de laine et de crin de cheval est utilisé pour tapisser la surface du plateau. La paruline verte construit un nid dans l'herbe dense. On le trouve souvent dans les orties. Parfois, il est, pour ainsi dire, recouvert d'un arbre tombé, d'un buisson ou d'un bouquet d'herbe en surplomb. La couvée d'individus de cette espèce contient cinq ou six œufs. Leur surface est d'un blanc pur, mais la coquille est si fine que le jaune qui la traverse donne à la surface de l'œuf une teinte rose jaunâtre.


Voir la vidéo: Les Fauvettes, Neuilly-sur-Marne. (Novembre 2021).